Ambassade de la République de Slovénie de Paris /Culture /Fête de la culture /
France Prešeren

Le 8 février est la Fête de la culture en Slovénie - le jour Prešeren - férié depuis 1991. La date a été choisie en mémoire du plus grand poète slovène France Prešeren, auteur de l'hymne national chantant la coéxistence pacifique entre tous les peuples. Ce jour-là, les festivités les plus solennelles se déroulent dans sa ville natale, à Vrba na Gorenjskem, et à Kranj, où se tient la Fête de Prešeren. 

Le jour de sa naissance, le 3 décembre, est aussi consacré à la culture et s'intitule Ta veseli dan kulture (Les noces de la culture). Ce jour-là, la majorité des institutions culturelles slovènes ouvrent gratuitement leurs portes aux visiteurs. L'année 2020 est marquée par les 220 ans de la naissance du poète.

Qui est France Prešeren ?

Il est né en 1800 dans une famille de solides paysans de Gorenjska. Enfant brillant, il était promis à la prêtrise. Premier acte de révolte, il refuse de devenir prêtre, et une fois arrivé à Vienne, il s’inscrit au droit. Plus tard, du fait de sa liberté d’esprit, il n’a jamais été autorisé à ouvrir son cabinet d’avocat.

Ce qui a entraîné d’autres malheurs pour lui, par exemple de ne pas pouvoir épouser la femme qu’il aimait, faute de statut social. La femme qu’il aimait, c’était Julia Primic. Il l’a rencontrée à l’âge de 33 ans à la sortie de la messe de Pâque et il en est tombé follement amoureux. Comme elle lui était inaccessible, c’en est devenu une passion obsessive à la mode des poètes romantiques et elle lui inspiré les vers les plus sublimes qu’on puisse imaginer. C’est en son honneur qu’il a composé la Guirlande des Sonnets, un cycle de 14 sonnets reliés entre eux par le premier et le dernier vers, avec un acrostiche en Magistrale !

C’était un spécialiste de formes poétiques recherchées, balades, romances, gazelles etc., un poète au talent hors du commun. Sa manière artistique de manier la langue maternelle a eu pour conséquence de donner confiance aux Slovènes, cela a contribué à améliorer son image de soi. De ce fait Preseren est devenu une sorte de symbole national. Ses visions politiques, extrêmement modernes pour l’époque, sont toujours en vigueur.